Piège en haute mer

Steven Seagal dans The Reincarnation

Ah, la mer…

Ses golfes clairs,

ses supertankers,

ses mystères…

On apprend donc qu’Oussama Ben Laden est mort. Il y a d’abord eu pour preuve un vulgaire photomontage attribué, comme on dit, à la télévision pakistanaise, montrant un visage tuméfié, vite démasqué sur Twitter. Puis on lit sur internet que le corps a été « inhumé » en pleine mer. Immergé serait un terme plus approprié. Et hop, plus de Ben Laden. Pour la suite des commentaires, vous êtes priés de croire ce qu’en dira sa majesté Obama. Il lui sera pourtant difficile de faire taire la rumeur : si on ne le voit pas, c’est que ce n’est pas lui. Mais quelle idée aussi de faire disparaître le corps ! Quel était le clone de Steven Seagal à la tête de ce commando ? A moins que ce ne fut le sosie de Chuck Norris ? Car maintenant ceux qui voudront y croire y croiront, et ceux qui veulent voir pour croire n’y croient déjà plus. A moins que… Supposons que les Américains, leur cour impériale s’entend, sont moins cons qu’ils n’en ont l’air. Obama a d’ores et déjà lancé sa campagne électorale. Il est sur tous les fronts, et le scrutin s’annonce compliqué. En annonçant soudain la mort du public enemy number one, ils’assure une popularité à long terme chez lui. Et en laissant planer le doute sur la disparition du chef terroriste à l’étranger, il justifie les opérations militaires américaines. D’une pierre deux coups. Car il a été bien pratique jusqu’ici le fantômas d’al Qaïda. Tant qu’on ne l’a pas attrapé, on  continue la guerre contre le terrorisme, c’est la justification américaine pour ses guerres néo-coloniales. Or il se pourrait que Ben Laden mort, ou supposé tel, soit encore plus utile aux stratèges du Pentagone, car cette nouvelle donne ne change rien sur le fond. Elle risque même d’aggraver la colère des islamistes, et donc de relancer les représailles américaines. Et ainsi de suite jusqu’à ce que les pays occupés soient dépouillés de la toalité de leurs richesses naturelles. Il y aurait encore baucoup à dire mais je suis victime de WordPress qui me nie à présent l’accès à mon compte, mes posts ne doivent pas leur plaire, ils sont pourtant amusants et instructifs je trouve. Mais c’est précisément ça qui doit les déranger, ces mangeurs d’hamburguerres… Ce qui fait que je vous dis adieu chers amis… Non pas adieu, au revoir. Si ça ne s’arrange pas ici j’irai voir ailleurs. Mais ils me laissent amer, ces soi-disant généreux bienfaiteurs du monde des blogs…

Ah, l’amer…

Good buy gipsy brothers !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Exclusif

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s