Greece no point

Le représentant finlandais de la BCE à Athènes

Téléconférence en Euro-vision !

Mercredi 14 septembre, discussion téléphonique entre Evangela Merkel et Georges Papandreopoulos.

On a annoncé la France dans ce ménage téléphonique à Troie. Intox: le maréchal Rakosi était en mini trip à Tobrouk.

Et voici l’intégralité de ce dialogue confidentiel, sans Google translate (j’ai déjà assez de mal comme ça avec personne qui ne lit le blog le plus intéressant du monde, quoiqu’un des plus irréguliers, je me le concède).

-Evangela:  « Alors Yorgos, tu paies ? »

-Georges: « Je veux bien vous rembourser fraulein, mais vous n’avez pas encore fini de me prêter ce que vous me devez ! »

-E: « Fais gaffe mein griechisch moustasch, mein patience a des limites ! »

-G: « Genre ? »

-E: « Du genre à vendre ton pays à l’encan à tous tes voisins, abruti ! Alors crache au bassinet ou ta Graisse elle va maigrir ! »

-G: « Kyria eleïson ! Mais vous les connaissez pas les Grecs ! Quand ils se planquent pas dans leur coin ils se prennent tous pour Léonidas ! Ca va être la révolte ! La révolution ! L’automne grec ! »

-E: « Pour ça kein problem, j’envoie les avions de l’Otan qui sont en Crète, maintenant qu’ils ont fini avec la Libye, et ils transforment la Plaka en moussaka. »

-G: « Bon, vraiment s’il le faut alors, et pas de dommages collatéraux sur l’Acropole, c’est tout de même le berceau de la démocratie… »

-E: « ACH LA RAMENE PAS AVEC TON ETERNEL COUPLET ! Marre à la fin ! Des chiffres et pas des lettres ! Alors voilà: je te prête encore un dernier milliard, mais à du 88. Pour cent. »

-G: « On a trouvé un arrangement, je savais qu’on y arriverait. Je te rembourse donc à du 300. Euros. »

La conversation s’est brutalement interrompue sans qu’on sache si c’était Evangela qui raccrochait dans la führer ou si c’était Georges qui n’avait plus une drachme à mettre dans la fente de la dernière cabine publique du téléphone privé hellénique.

Les sherpas ont alors pris le relais qui tourna cependant court comme le montre cette étonnante image américaine (comme au cinéma dis donc):

Aux dernières nouvelles, tancés par Timothy Geithner pour leur politique monétaire (sans blague ! il n’a jamais balayé devant sa porte celui-là), les ministres des finances européens se sont lancés ce vendredi 16 dans le drang nach osten en mettant les Grecs aux pieds du mur de Varsovie. Une réunion, une de plus comme on dit, qui devrait finir en eau de boudin. Pas d’eau de Cologne en Pologne. Allez je me laisse, il est temps de boire une vodka. L’ouzo est mal vu ces temps-ci…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Exclusif

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s