Le sire de Fitch Ton Kan

Mauvaise note pour l'empereur

1870: la France vient de perdre la guerre contre la Prusse, le chansonnier Paul Burani fustige l’empereur Napoléon III pour son incurie dans Le Sire de Fisch Ton Kan, chanson ironisant sur « Fiche le camp » et « Tonkin », région de l’actuel Vietnam sur laquelle lorgne l’Empire.

2011: le monde occidental surendetté entre dans une nouvelle phase de son déclin, la guerre économique par agences de notation interposées.

Standard & Poor’s, filiale de McGraw-Hill, célèbre pour son indice boursier S&P 500 des valeurs cotées à Wall Street,

Moody’s, holding de Moody’s Analytics, on n’est jamais mieux servi que par soi-même,

Fitch, filiale du holding Fimalac (qui n’a de Français que son patron, Marc Ladreit de Lacharrière), dont le double QG est à New York et à Londres,

A ces trois agences américaines se frotte aujourd’hui Dagong Global Credit Rating, la benjamine chinoise fondée en 1994. Si Dagong est surtout audible du côté du Tonkin, elle n’en distribue pas moins ses bonnes notes aux chouchous des Chinois (comme le Kazakhstan le 30 septembre) et punit les mauvais élèves inféodés à l’Occident (comme le Maroc le 10 octobre). Côté occidental on n’est pas en reste. Tout se passe comme si les « big three » s’étaient partagé les rôles pour fustiger à tour de rôle ce qui est à leur portée, les cancres de la seule classe que nos trois pions contrôlent encore: les états européens. Ce 7 octobre Fitch a donc abaissé conjointement les notes sur la dette à long terme de l’Espagne (moins deux crans d’un coup d’un seul, de AA+ à AA-) et de l’Italie (moins un cran, de AA- à A+). L’agence l’explique par une aggravation de la crise de la dette dans la zone euro, provoquant un risque de dérapage budgétaire. L’Espagne et l’Italie dépendent directement de la Banque Centrale Européenne pour placer leurs emprunts obligataires, en évitant ainsi que les rendements demandés n’atteignent des proportions insoutenables. Autrement dit, c’est la BCE elle-même qui est attaquée de plein fouet. Le déclassement de l’Italie intervient d’ailleurs après celui effectué par Moody’s et Standard & Poor’s. Le 7 octobre toujours, Moody’s  envisageait d’abaisser la note attribuée à la Belgique dans la foulée du crash de la banque Dexia. C’est la deuxième fois que ce pays, empêtré dans ses querelles communautaires (record du monde d’un pays sans gouvernement), vient à son secours. En 2008 déjà, Dexia avait failli disparaître pour sa trop grande exposition aux subprimes, ce qui suppose un manque d’efficacité de l’état belge. Et de l’état français, puisqu’il s’agit d’une banque franco-belge. Pour autant, les garanties de financement accordées par la France dans le plan de démantèlement de Dexia n’auront pas d’impact sur la dette de l’hexagone, estime le ministre des finances François Baroin. « Nous sommes l’une des meilleures signatures mondiales et nous le resterons« , affirme-t-il aujourd’hui, garantissant le triple A dont la France bénéficie actuellement. En quel honneur? Mystère, après la déchéance des P(ortugal) I(taly) G(reece) S(pain) et maintenant de la Belgique. Le tout sur fond de recapitalisation des banques.

Festival de Cannes off

Toujours selon Baroin, les modalités d’une éventuelle injection de capital dans les banques françaises seront discutées avec l’Allemagne avant le G20. Les 3 et 4 novembre c’est donc à un festival d’un nouveau genre que vont assister les Cannois, et avec eux les spectateurs du monde entier sur leurs écrans -télé et -ordi. Un festival de la guerre économique à couteaux tirés sur un tapis rouge sang. Un scénario bien réel que le festival du film n’a jamais imaginé, même dans ses productions les plus gores. Jusqu’à quand les Européens, quels que soient leurs défauts, vont-ils continuer à courber l’échine sous une Amérique déclinante et ses accortes agences de notation, sous le regard amusé des B(rasil) R(ussia) I(ndia) C(hina)? Quel crédit accorder à ces agences elles-mêmes à l’heure où la commission des opérations de Bourse américaine (SEC) enquête sur  les délits d’initié en leur sein? Pourquoi sacraliser ces agences alors qu’on sait qu’elles ont accordé des notes maximales à de nombreux produits financiers qui se sont avérés être des produits toxiques? Dans ce contexte, la France pourra-t-elle garder encore longtemps son illusoire triple A? A l’heure des expéditions néo-coloniales du petit Nicolas et de sa tournée d’éclaireur caucasienne, cette note est-elle liée à l’engagement militaire français dans des guerres pures et simples?

A la fin du Second Empire, la Marseillaise avait été bannie du répertoire. L’hymne officiel s’appelait alors Partant pour la Syrie. Une chanson populaire. Juste avant Le Sire de Fisch Ton Kan.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Economie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s