Sarkomédie

Mieux vaut ne pas lui serrer la pince

Le sang encore frais de Kadhafi sur les mains, le président de la république s’est évertué à justifier sa politique, à coup de mensonges et d’esbroufes.

Interrogé hier soir par Yves Calvi et Jean-Pierre Pernaut, les deux demis de mêlée du P.A.F., le président Sicolas Narkozy a fait hier soir un haka de 80 mintes sans mi-temps. Il faut dire qu’il n’avait plus parlé aux Français depuis une grossesse. Mais pas sûr que cette soupe à la grimace ait impressionné ses rivaux. Ni les 11,9 millions de téléspectateurs. Qui le croit encore ?

Morceaux choisis:

  • Si la Grèce n’avait pas été sauvée, « le monde entier aurait  sombré dans la catastrophe ».

Mais Supersarko est là.  Allah-o-akbar.

Ni la Grèce, ni l’Europe, ni la zone euro, dont il s’agit vraiment, n’ont été sauvées. Tous les commentateurs le reconnaissent. L’U.E. a seulement gagné du temps. Auprès des seuls créanciers qui restent: les BRICS et les émirats du Golfe. A quel prix ? Sarko ne nous le dit pas. Par contre il nous dit que la dette grecque a déjà rapporté 20% d’intérêt à la France. Ou plutôt aux banques françaises. Sur le dos du peuple grec. Il a beau jeu de dire que l’entre de la Grèce dans la zone euro fut une erreur. Les prédécesseurs des chefs d’Etat actuels menaient la même politique ultra-libérale en 2001. C’est l’appât du gain qui a fait se précipiter l’U.E., et mentir le gouvernement grec sur sa dette. En l’occurrence l’erreur première incombe au président de la B.C.E. de l’époque, le Hollandais Wim Duisenberg. Mais on ne peut pas lui envoyer l’OTAN, il est mort en 2005. Par contre Jean-Claude Trichet était déjà au directoire en tant que président de la Banque de France. Et on ne l’a pas beaucoup entendu sur cette « erreur »… Toujours sur l’air de la tragédie, le naboléon est revenu sur la crise de 2008, disant que les banques « ont fait n’importe quoi » avec les subprimes. Mais il promet que « les bonus et les rémunérations des traders rentrent enfin dans des pratiques normales »… pour l’été 2012.

Allelujah. Sil est réélu on leur fait un prêt de confiance jusqu’en 2017.

  • Les socialistes n’ont fait que des erreurs.

Si la France va si mal , c’est la faute à la gauche. La gauche française. Parce qu’en Allemagne on travaille jusqu’à 65 ans sans rechigner 53 heures semaine. Si Sarko veut se rapprocher de ses racines austro-hongroises, qu’il y aille. Son slogan pour 2012 c’est « Travailler plus pour gagner moins ». Il n’ose pas le dire mais on a compris. Que propose-t-il pour résorber la dette… française (plus de 1.702.885.000.000 euros à l’heure où j’écris ce 28 octobre, 84,5% du PIB dernier chiffre disponible, et le compteur tourne) ? Des plans de gestion mais pas de rigueur. Répétons-le : pas de mot qui fâche. Et pas de panique : il ne faut trouver que « 6 à 8 milliards d’euros » de plus pour le budget 2012. Où ? « Pas dans les impôts » d’après Sarkoko. Qui ont augmeté sous son mandat malgré ses promesses. Entendez : « pas dans l’impôt sur les grosses fortunes ». « Seul pays d’Europe où il y en ait un ! », s’indigne-t-il. C’est qu’ailleurs les pauvres la ferment… Ou qu’ils sont tous pauvres… Alors on tape sur les fonctionnaires. « Il faut moins de fonctionnaires, mais mieux payés ». Comme si ces économies de bouts de chandelles allaient apporter les deux mille milliards nécessaires… Quant à la proposition de Hollande, « 60 000 enseignants de plus, mais où est-ce qu’on va trouver l’argent ? » Ils seront moins payés que leurs collègues plus âgés mais la vraie question est : « l’argent envolé dans les banques et le CAC 40, où est-il ? ». Ne comptez pas sur Sarko pour répondre. Car alors il voit la faucille et le marteau sur le drapeau français, et ça lui « fait honte ».

Quel cirque…

  • La calomnie Karachi.

Sarkozy ne passera pas Karachi au karcher. Dans son agenda il y a d’abord la Syrie. S’il a le temps. Mais sur cette affaire pèsent de lourds soupçons de financement illicite pendant la campagne d’Edouard Balladur en 1995. Sarkozy était alors son porte-parole, et Nicolas Bazire, mis en examen, son directeur de cabinet. « Naturellement, il ne sortira rien de cela et tout le monde le sait », clame le président, qui n’arrête pas de se poser en victime sur le sujet, dénonçant ce qu’il appelle la « présomption de culpabilité ». Pourquoi alors cette mise en examen, par le juge Renaud Van Ruymbeke, de Nicolas Bazire et de Thierry Gaubert, autre proche du président ?

C’est la justice qui tranche les procès. Pas le président.

  • Pas candidat mais en campagne, façon anti-système.
Se la jouant au-dessus des lois et des sondages, Sarko a pris la pose mitterrandienne de 1988 pour dire qu’il se prononcerait sur sa candidature en temps voulu, « en janvier ou en février ». Pendant ce temps Hollande nous la joue Mitterrand 1981 dans ses meetings. Mais sache peuple de France que l’outsider, c’est Sarko. « Avez-vous oublié que tous les candidats du système, tous, même quand je les ai soutenus, ont été battus ? » conclut-il. Ca y est il est en campagne et ressort le vocabulaire du FN. Ce n’est pas gage de victoire cette fois-ci. Martine Aubry aussi avait resorti la formule de la candidature anti-système contre François Hollande, avant d’être battue aux primaires. Et puis que veut-il dire ce surexcité ? En quoi les présidents de la cinquième république ne sont pas des candidats du système, lui le premier ? Il devait y avoir une drôle de sauce dans les frites, à Bruxelles…
Que retenir de ce mauvais programme télé ? Il fut artificiel: le président promet des demies-mesures pour des doubles-dettes. Hypocrite: le président se défausse sur toutes les questions qui portent sur son pouvoir. Et long: une heure et demie de répétitions, et malgré ça pas un mot sur les guerres de l’OTAN. Artificiel, hypocrite et long. A l’image de ce mandat.
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualités, articles, Economie, Europe, France, Mieux vaut en rire!, Politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s