Mini-Juppé : les plaisanteries les plus courtes ne sont pas celles du…

..."meilleur d'entre nous"

 -« Sarko… »

-« Vous voulez dire Monsieur Sarkozy? »

-« Pardon? »

-« Monsieur Sakozy? »

-« Ah! vous l’avez dit! »

Et soudain le visage d’Alain Juppé s’éclaira, comme aux trop rares occasions de ses cuites au Bordeaux.

Flamby a cité le nom du pas-encore-candidat président! Il se voit déjà élu! Quelle arrogance! Quelle suffisance! Quel déni de démocratie!

Alain Juppé, président de l’amicale des têtes à claques

En mission impassible hier soir sur France 2, le ministre des affaires étrangères devait rapporter du gibier à son maître. Aujourd’hui il est content Sarko. Il est au plus bas dans les sondages mais il est content. Juppé l’a fait citer par son adversaire un peu niais qui s’était juré de ne pas le nommer avant qu’il ne se déclare (le Sarko, tout le monde suit). Pauvre Juppé: éternel Poulidor de la droite présidentielle. En 1995, premier Premier ministre de Jacquot, Chirac avait tiré sur la corde bordelaise au point de frôler qu’elle se casse: le « plan Juppé » prévoyait déjà l’allongement des cotisations de retraite et une réforme des droits de santé. Résultat: impopularité record et mouvement de grèves sans précédent qui fait plier Jup’ en décembre. Comme si ça ne suffisait pas, il est accusé en 1998 dans l’affaire des emplois fictifs, en tant que maire adjoint de Paris de 1983 à 1995. Et condamné (quatorze mois de prison avec sursis plus un an d’inéligibilité) à la place du patron… En bon maso, il fonde l’U.M.P. en 2002 pour servir à la réélection de Chichi, sans se douter que ce parti servira surtout les intérêts de Sarko. Soit: après sa traversée du désert canadienne, notre glaçon bordelais remet ça en 2007 en prêtant allégeance au nouveau chef. Neutralisé ministre du superministère de… l’écologie, Alain se prend une nouvelle baffe (à force, les électeurs ont compris qu’il aime ça) dans son propre fief, par une tâcheronne socialiste fille à papa, Michèle Delaunay. Toujours fusible, Jup’ saute. Ambitionnant un destin à sa taille quelque part entre 2017 et 2122, en 2010 Jup’ revient vers son maître. La gueule haute et les oreilles dressées cette fois. Ce sera ministre régalien ou rien. Galop d’essai sado à la défense. Stage concluant et remplacement du savoir faire de Michèle Alliot-Marie. « Oké Alain, ch’sais qu’t’es bosseur, va pour les affaires étrangères, et si en plus tu fais oublier Villepin, i s’pourrait bien que tu m’succèdes à moi-même… ». Jup’ se voit déjà candidat à la candidature aux primaires UMP. Encore raté, les primaires c’est en face. En attendant il accroche le trophée de Kadhafi à son tableau de chasse. Un peu facile de tirer le vieux lion gâteux dans les égouts bombardés, mais il s’acquitte de sa tâche néo-coloniale avec zèle et humanisme, c’est tout ce qu’on lui demandait. Quelque grognements sur la Syrie, quelques marches funèbres pour des tombés pour la France, Jup’ bosse et fait de son mieux pour complaire au boss. Sarko lance alors un os à ronger à Jup’: « Mon bon Alain, chuis pas en forme, et puis ch’ai un plan com’ que ch’prépare depuis le 7 mai 2007. Ce soir y a Hollande sur France 2, lui il est en forme et il veut pas m’nommer. Comme c’est un rigolo tu vas l’ridiculiser en lui faisant dire mon nom ». « Wouf mon salaud d’maître ». Mission accomplie donc.

Et à part ça, qu’est-ce qu’on retiendra de cette confrontation digne de l’UMPS? Pas grand chose et tout le monde le sait. Juppé a essayé de coincer Holande sur le programme PS sans révéler celui de l’UMP. A tous les coups c’est austérité gagnante. Ca convient bien à l’austère Jup’, un peu moins au sémillant Hol’ qui promet retraite à 60 ans, profs heureux, immigrés régularisés, toit pour tous, dette et croissance simultanées, du pain et des roses… Pas crédible une seconde mais au fond l’électeur s’en fout. Ce qu’il veut dans sa majorité c’est virer l’innommable. Je l’ai déjà dit, la grande chance de Flamby c’est que n’importe qui pourrait battre Sarko. Alors pourquoi pas n’importe qui. Au bout du compte, la dernière carte restant au président sera d’essayer de rééditer le coup du 21 avril 2002. Mais attention: j’ai dit « n’importe qui pourrait battre Sarko ».

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Accueil, Actualité, Actualités, articles, France, Mieux vaut en rire!, News, Politique, Scoop, Société

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s