« Révolutions Facebook » et NetanYahoo!

0 résultat

Benjamin Netanyahou a remporté dans l’indifférence générale la primaire du Likoud: on prend le même et on recommence, tandis que ça barde dans la région.

Depuis décembre dernier, le Premier ministre israélien voulait sa primaire à lui, sur fond de Règlement de comptes à Republican Corral. Pas de quoi jouer des licoudes, on n’est pas au super tuesday. Il n’avait qu’un adversaire, le candidat des colons Moshé Feiglin, la surprise étant que « Bibi », bibien que l’ayant emporté avec 75% des voix, n’a pas obtenu le score stalinien qu’il espérait. Le faible taux de participation des membres du Likoud, 48%, n’a pas non plus été à la hauteur de ses espérances. Le quotidien « Yédiot Aharanot » a cru au premier acte d’élections anticipées (la législature s’achevant en novembre 2013). Netanyahou envisagerait des élections anticipées en octobre 2012, un mois avant les présidentielles américaines, faisant ainsi pression sur le gouvernement américain, quel que soit le vainqueur. Netanyahou a démenti cette rumeur, proclamant à propos des élections « Nous avons le temps ». Le véritable objectif de cette primaire, moins avouable, semble être de renforcer sa position en cas d’escalade militaire dans la région. On pense d’abord à la Syrie, mais aussi à l’Iran. Au Conseil de sécurité de l’ONU Hillary Clinton fait le forcing pour condamner le régime de Damas, avec le soutien du Qatar et de la France version Fouquet’s. De ce côté-ci il faut faire vite, il y a bientôt des élections et Juppé n’en a peut-être plus pour longtemps. Alors on offre des verres aux Russes et on fait les yeux doux aux Chinois. Qu’un conflit d’envergure en Syrie enflamme la région, tout ce beau monde n’en a que faire, il y a du pétrole en jeu, et dans ce cas un seul mot d’ordre: There will be blood. Si Assad est dos au mur il n’aura plus rien à perdre et enverra ses troupes dans le Golan. La Libye a une frontière avec le Niger, la Syrie avec Israël. Ce sera une autre paire de manches. Et justement la Syrie est, à son tour, confrontée à une « révolution Facebook », à la mode du printemps arabe compatible toute-saison. Il a bon dos Jacques Benoist-Méchin. Qu’aurait-il pensé de l’usage du titre de son livre de 1959, guide politique du Proche-Orient aux grandes heures du nationalisme arabe, expression récupérée dans cette pseudo révolution spontanée sur sites internet, aboutissant à la paix des braves entre salafistes et G.I.’s ? Un « printemps arabe » qui avait débuté… en Perse, tiens donc, lors de l’élection présidentielle de 2009. De violents affrontements avaient opposé la police et des milliers de partisans de Hossein Moussavi, le « Mouvement vert » (mais non, pas celui de Cohn Bendit). Une révolte si locale qu’elle était relayée par tous les réseaux sociaux d’outre Atlantique. L’affaire a fait long feu mais l’idée a connu un revival en 2011. Tunisie, Egypte, Libye, Bahreïn, Yémen et maintenant Syrie, en attendant l’Iran à nouveau. Si ça continue, le seul à ne pas dégager dans la région sera Netanyahou. Ca méritait une primaire. On assiste ainsi à une alliance Ligue arabe sunnite-U.S.A. contre tous les empêcheurs de forer en paix, essentiellement chiites, Syrie-Iran. Le remake de la « sainte alliance » de 1980 contre l’Iran, quand le bras armé s’appelait alors l’Irak et son shérif Saddam Hussein. Sous cette scène principale, les seconds rôles attendent leur heure en commentant les résultats. Un vrai match de foot sur terrain pétrolier, avec coups de pieds, coups de tête, prolongations et arbitre vendu. Les deux équipes sont d’accord sur deux choses: elles pensent de plus en plus sérieusement  à remplacer le ballon par la bombe. Et elles s’opposent à l’arbitrage vidéo.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Accueil, Actualité, Actualités, articles, Internet, News, Politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s