Prix de l’essence : Iran la monnaie

"Le nécessaire existe par soi, par sa propre essence" Avicenne

Le 30/01 l’U. E. décidait l’embargo sur le pétrole d’Iran pour stopper son programme nucléaire. C’est mal connaître les Perses.

L’embargo devait entrer en vigueur le 1er juillet. Officiellement pour donner le temps à l’Iran d’arrêter son programme nucléaire. Officieusement pour permettre à l’Europe de trouver d’autres fournisseurs entretemps. La première conséquence a été de faire plonger la bourse de Téhéran, et à sa suite le Rial. Ashton, Hague, Juppé, Obama ont fait mine de se réjouir, affirmant que les sanctions fonctionnent. Tu parles. Pas une lune n’a passé que les imams prennent les devants. Pour la France et le Royaume Uni les robinets sont dorénavant coupés. Le ministère iranien du pétrole a annoncé dimanche qu’il ne vendait plus de brut aux compagnies britanniques et françaises. Résultat: le cours du pétrole repart à la hausse. Le brent de la mer du Nord est à 120,15 dollars le baril, à New York le WTI est à 103,49 dollars. Au plus haut depuis huit mois. L’impact se fera ressentir dès demain matin à la pompe. Encore un coup de poing dans le niveau de vie des Européens. Well done Sarkobama. Comment en est-on arrivés là? C’est la question à mille euros. L’Occident se croit toujours au XXème siècle, tandis que l’Iran prétend ne recevoir de leçon de personne. Il est évident qu’un programme nucléaire strictement civil ça ne veut rien dire. Le nucléaire est, par essence, militaire également, dès le moment où on maîtrise sa technologie. Mais que dire de l’OTAN qui laisse se constituer de véritables arsenaux nucléaires dans la région (Israël, Pakistan, Inde), sans réagir pour otan? OTAN qui, il n’y a pas si longtemps, imposait à l’Irak voisin son tristement célèbre programme « pétrole contre nourriture », c’est-à-dire hydrocarbure premier choix contre boîtes de conserve périmées. Il ne faut pas trop s’étonner dès lors que l’Iran, qui a pu se refaire une santé depuis que l’Amérique soigne son obésité, montre à présent les muscles, du détroit d’Ormuz au canal de Suez. Et qu’il soit prêt à faire payer l’addition à ceux qui s’attaqueront à ses intérêts. Si escalade il y a, ce qui dépendra de tous les acteurs impliqués, au premier rang desquels l’Iran et Israël, préparons-nous à faire du vélo. Si guerre il y a, sauve qui peut.

Une page de sport pour finir ce journal

En cinquième journée de campagne du championnat présidentiel, l’OMP et le PSG ont fait match nul, 0-0. Le seul fait marquant a été le carton rouge au joueur naturalisé Miklos Sarközy, décerné par l’arbitresse en jupons Marine Le Penalty.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Accueil, Actualité, Actualités, articles, Economie, Europe, France, News, Politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s