Archives de Tag: Le Pen

500 signatures : on les fait mariner

«Quel être, pourvu d’une seule voix, a d’abord cinq, puis cent, et cinq cents signatures ensuite ?»

Jour J -3 pour le dépôt du sésame. Vendredi 16 mars, il faudra avoir remis les listes de 500 signatures d’élus au Conseil constitutionnel.

Passée la date limite, les prétendants malheureux à l’impétrance devront attendre cinq ans pour retenter leur chance. Plus longtemps que le prochain euromillions. Il faut dire qu’ici le jeu s’appelle euromilliards.

Marine Le Pen les a, finalement, ses signatures, et l’actualité nous montre que ce fut l’enjeu de savants calculs de la part de Sarko. Le 29 janvier il a feint de s’en désintéresser quand, à Laurent Delahousse qui l’interrogeait sur la question, il a répliqué par un péremptoire “Vous ne voulez tout de même pas que je m’occupe d’elle ?”  Le 5 février, le Journal Du Dimanche fait sa une sur l’hypothèse d’un premier tour sans le FN, avec Sarko et Hollande faisant jeu égal, 33% chacun.   A ce moment-là l’UMP se tâte encore. On l’invite ou pas, la Marine ? Madame Le Pen pique alors une colère génétique et s’en prend à tout ce qui lui barre la route : Conseil constitutionnel, partis, médias et bien sûr président. Arrive la Saint Valentin et le lendemain de la veille, la Saint Faustin. Encore un trompe l’œil, en latin faustus ne signifie pas faux jeton, mais heureux. Bienheureux les pauvres d’esprit donc, Sarko se présente le 15 février pour les combler.

 A la traîne dans les sondages, Sarko espère rééditer le coup de 2007. Puisque sur sa gauche il est débordé, il remet le cap à droite. Promesses, flonflons et drapeaux tricolores, tout ce qu’on veut pourvu qu’il avance. Et ça paie. A Villepinte dimanche, le président qui prend l’eau lance un S.O.S. Résultat : les courbes se croisent enfin, un sondage Ifop place pour la première fois Sarko en tête au premier tour à 28,5%, contre 27 % pour Hollande. Reste le second, mais Sarko est un homme méthodique. Une chose à la fois. Dans la foulée il y avait le Parole de Candidat sur TF1 hier soir. Et cette fois Sarko change de ton : le FN doit participer à l’élection présidentielle. En un mois les téléphones ont chauffé, l’UMP a finalement décidé d’utiliser le FN contre le PS. Jeu risqué, d’autant que même si Hollande serait, si ça marche, affaibli, rien ne dit que Le Pen rendra son geste à Sarko au second tour. Avant d’y être, on peut cependant faire l’hypothèse suivante : Sarko va multiplier les promesses au FN. Et si sa présidente ne mord pas, il s’adressera directement à l’électorat frontiste : promesses de renégocier Schengen, d’étiqueter les viandes, d’introduire la proportionnelle, de 500 signatures en 2017… Sur ce dernier point il aurait des arguments. Si Hollande est élu, Le Pen pourra-t-elle encore se présenter à l’avenir ? Dans l’hypothèse d’un marchandage, Sarko donnerait des gages au FN en échange du vote utile.  En attendant la suite, Marine Le Pen est candidate, tout comme Poutou poutou. Restent Corinne Le Page, qui fait de la retape sur Twitter (on peut même l’appeler, s’il y a des amateurs…), et Dominique de Villepin. Pour ce dernier, les carottes seraient cuites s’il n’en tenait qu’à Sarko. Sauf qu’ici c’est le PS qui arbitre les calculs d’épicier. Galouzeau est à 1% dans les sondages. Sera-t-il à 0,5 % s’il se présente ? Et quand bien même, si ça fait la différence, c’est toujours bon à prendre. On verra ce qu’il en est vendredi.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Accueil, Actualité, Actualités, articles, France, News, Politique